SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : "Legal assistant : un outil pour accélérer et sécuriser la revue des contrats".

Société Générale est une entreprise internationale du secteur bancaire. Elle compte 42 000 salariés en France. La direction juridique en France comprend 260 salariés.

Elle est représentée ici par Stéphanie Blaise-Laget, Responsable juridique adjointe – Financements structurés.

JPEG - 21.5 ko
Stéphanie Blaise-Laget, Responsable juridique adjointe – Financements structurés

Sur cette page vous pouvez consulter la vidéo et prendre part au vote jusqu’au 6 novembre 2020 (cliquez sur le "Coeur" à droite (il vous sera demandé votre adresse email professionnelle confidentiellement, pour sécuriser le vote). N’hésitez-pas à partager cette page pour valoriser la dynamique des Directions juridiques !
(Les innovations des 6 finalistes sont accessibles ici)

La problématique : L’outil a été créé pour faire face aux 2 500 accords de confidentialité signés annuellement, tous nécessitant la revue d’un juriste. Le but est de passer moins de temps à négocier ces accords en toute sécurité, pour se concentrer sur les financements structurés (cœur de métier) et les sujets à plus forte valeur ajoutée juridique.

La solution : Le Legal Assistant est un outil informatique d’aide à la revue des accords de confidentialité rédigés par les clients de la banque. Cet outil est capable de revoir chaque projet reçu (2-4 pages) au regard des règles de négociation établies par la direction juridique et paramétrées dans l’outil. Le juriste, en charge du dossier, lit le document, en s’appuyant sur les recommandations faites par le Legal Assistant. Sur cette base, le juriste apporte, si besoin des modifications, que l’outil intègre pour ce contrat et les prochaines revues, et transmet le document ainsi finalisé au client pour signature.

La proposition de valeur : Le Legal Assistant répond aux contraintes de ressources et métier. Il est simple d’utilisation, au service du juriste, qui, grâce à lui, économise du temps sur ce sujet récurrent et à faible valeur ajoutée, pour se concentrer sur des problématiques plus intéressantes, utiles ou complexes. Le Legal Assistant montre la capacité de la direction juridique à développer des outils innovants en coopération avec le service informatique, avec un potentiel de déploiement dans d’autres équipes juridiques, d’autres pays ou pour d’autres contrats.