Innovation des Avocats et du droit, la veille du Village de la Justice...

17 août Constat et prédictions de Richard Susskind, mise à jour...

Depuis 3 ans, des « prédicateurs » alertent les avocats sur les avancées exponentielles de l’informatique et de la Legaltech et de leur impact à venir sur les professions juridiques. Ainsi en 2013, le Professeur Richard SUSSKIND publiait la première édition de Tomorow’s Lawyers dans laquelle il développait sa vision de l’avocat de demain et donnait un aperçu de la transformation du business du droit pour les années à venir. 3 ans après, un lecteur propose une synthèse (en français) de la mise à jour 2017...
A lire ici.

16 août Uberisation du droit... ou automatisation juridique ?

Vendre en ligne une nouvelle façon de consommer le droit : l’enjeu de ces startups ambitieuses est loin de faire l’unanimité. Automatisation juridique ou ubérisation ? Menace ou opportunité ? Voici une tribune sur les nouvelles technologies de dématérialisation du droit.

24 juillet Les limites de la prédiction et de la régulation par la justice analytique.

Opacité, biais de discrimination des outils, inégalité sociale d’un système s’intéressant surtout aux comparutions immédiates, caractère performatif qui génère leur propre autoréalisation et donc crée un nouveau biais : voici 4 critiques présentées dans cette analyse, qui montrent que pour le moment ces outils ne sont ni neutres, ni impartiaux, ni objectifs...
A lire ici.

21 juillet Enjeux de l’ouverture des données de justice pour la justice analytique ?

Le risque est-il que « le terrain de la preuve glisse du droit à l’équation » ? L’algorithme qui anticipe le risque est-il appelé à être un outil parmi d’autres ou est-il un nouvel objet qui « transforme la probabilité en certitude et le soupçon en preuve » ? Si les bénéfices de ces systèmes sont clairs, certains effets posent quand même des problèmes à résoudre.
Analyse des enjeux ici sur l’excellent InternetActu.

21 juillet Aux US, pluie de millions pour développer les "legal services"... avec un double but.

Le "droit en ligne" (legal services) a bien entendu de l’avance aux Etats-Unis par rapport à l’Europe (tant sur le type de services, pour lesquels l’avance américaine se réduit un peu, que sur les montants investis, et là l’Europe n’est pas du tout dans le même flux !).
Peut-être assistons-nous même à une nouvelle accélération... car par exemple la société Atrium LTS vient de lever 10 M de $, pour développer de nouveaux legal services.
Double but sans doute : 1/ développer une startup sur un marché, le Droit, jugé comme rentable (surtout aux USA pour le moment du fait de ses spécificités) et 2/ faciliter et accélérer le développement de services pour les entreprises pour fluidifier leurs process, pouvoir mieux faire face aux normes et procédures légales et croissantes... On le voit dans les investisseurs, il y a nombre d’entreprises de toutes tailles qui ont tout à gagner à fluidifier leurs pratiques juridiques. C’est sans doute leur raison principale d’investir...
A lire à ce propos, l’exemple cité de Altrium LTS.

18 juillet Des Legaltech à ne pas rater : (1) Chatbot et autres assistants vocaux.

Chatbot et autres assistants vocaux ; les assistants logiciels pourraient se généraliser en tant que premier contact avec votre cabinet ou service juridique.
A lire sur le Village de la Justice.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 38 | (...)